7) La palette des mots

Page

Septième titre de l’album « Excès d’ivresse » : « La palette des mots »

Quand les mots inspirés, d’une folle passion, caressent les souvenirs sous la soie d’un pinceau et d’une note bleue.

La palette des mots

Une palette de mots,

Aux couleurs primaires,

Jaune de Naples, indigo,

Et d’un rouge éphémère,

S’offrait à mes délires.

Vous en étiez l’auteur,

Je l’ai prise par le cœur,

Tout redevint sourire…

Vous étiez dans mes rêves,

Une ombre douce et frêle.

Un musicien du beau,

D’une note rebelle,

Caressait le tableau,

Pour la rendre plus belle…

On en a tous rêvé,

Un jour et par gros vent,

Du conte ensorcelé,

Sur un grand bateau blanc.

Vous étiez dans mes rêves,

Une ombre douce et frêle.

Rory pour les intimes,

Jimmy dans l’absolu,

John Mayall pour la rime.

C’est Janis, mise à nue,

Qui soustrait les essences

Sans jamais les copier.

Et de la fine ambiance

Notre amour fleurissait.

Vous étiez dans mes rêves,

Une ombre douce et frêle.

Pris d’une ivresse saine,

Limpide au fil de l’eau,

Je vous savais sereine,

Nous étions presque beaux…

Comme deux corps amants,

Emportés par les chants

Lointains du Missouri,

Et jusqu’à Saint Louis.

Vous étiez dans mes rêves,

Une ombre douce et frêle.

Vous n’étiez dans mes rêves,

Qu’une ombre douce et frêle.

Facebook